La famille de Berterèche de Menditte : 700 ans d’histoire


  La famille de Berterèche de Menditte est originaire de la paroisse de Menditte en Soule, l’une des sept provinces du Pays basque. Dans ce village se dresse fiérement la maison noble ou “domec” familial, plusieurs fois détruite lors des guerres de clans au Moyen Age, mais toujours reconstruite par un membre de la famille. Depuis Saint-Louis jusqu’au Second Empire, 16 générations de Berterèche de Menditte se sont succédées à la téte du domaine familial dans le respect de la coutume basque. Fidéles à la devise du blason de la famille, “Bethi jincotiar, bethi etchetiar“, c’est-à -dire “Dieu toujours, famille toujours“, ces ancêtres ont eu un rôle important dans la région depuis le 13 éme siécle. Ils ont écrit l’histoire locale de cette illustre famille du Pays basque dont les nombreux descendants, fiers de leurs racines, sont aujourd’hui dispersés dans le monde entier.

           Moyen Age : La famille dans la guerre des clans.

Au 14 éme siécle, Raymond Guilhem, seigneur de Berterèche de Menditte est délégué auprés du roi de Navarre par la cour de Licharre de la vicomte de Soule. Depuis cette époque lointaine, les Berterèche de Menditte, propriétaires de maison noble, sont restés engagés dans la vie du Pays. Au 15éme siécle, Arnaud Sanz, son fils Ramonet et son petit-fils Pierre, alias  « Petrissantz » seigneurs de Berterèche de Menditte, gentilshommes membres de la cour de Licharre, participérent activement à  la guerre de clans et de religion entre les familles de Gramont qu’ils soutenaient et la famille de Luxe. Ramonet, lieutenant du comte de Gramont, participa en 1486 à la signature de la trêve entre les deux lignages qui se sont opposés pendant trois siècles dans la région. Son fils Pierre, archer de gendarmerie à cheval, fut même assassiné par les partisans du baron de Luxe en 1494 à  proximité du domaine familial.

          Renaissance : La famille sauvée par la coutume basque.

Au 16ème siècle, Gratian de Berterèche de Menditte fit partie des gentilshommes de guerre chargés de la protection du capitaine et gouverneur de Mauléon. Son fils aîné Arnaud, décédé jeune, n’ayant eu qu’un fils, Jean qui fut prêtre à Menditte, Bertrane, fille de Jeanne et de Bertrand de La Salle et petite fille de Gratian, qui avait épousé en 1558 Raymond de Puyane originaire d’Oloron, fit reconnaître ses droits sur la maison noble de Berterèche de Menditte par un arrêt du parlement de Bordeaux en 1571. Ils devinrent ainsi seigneur et dame de Berterèche de Menditte.

 Leur fille unique Marie “héritière et successoresse de la maison noble de Berterèche de Menditte et ses appartenances et dépendances“, qui épousa en 1576 Pierre du Domec d’Ossas, releva même le nom de Berterèche de Menditte menacé d’extinction, conformément à la coutume du Pays basque paraphée par Pierre de Berterèche de Menditte, moine de l’abbaye de Ste-Engrâce, et publiée en 1520. Ce mariage a été aussi à l’origine de l’écartèlement des armes de la famille de Menditte pour intégrer celles de la famille du Domec d’Ossas, mais aussi de l’acquisition de l’état de Potestat de la province de Soule après l’extinction de la famille du Domec d’Ossas.

        La famille au service du roi de France avant la Révolution.

Au 17ème siècle, Charles, seigneur de Berterèche de Menditte, écuyer, eut une descendance nombreuse. Son fils aîné Laurens, servit dans le régiment des Gardes du roi et s’illustra au siège de Fontarabie en 1638, ce qui lui valut le titre de comte décerné par Louis XIII, puis dans les Flandres en 1647. Son fils aîné Charles fit aussi une carrière militaire comme capitaine des milices de Soule avec lesquelles il participa à la défense des frontières avec l’Espagne. En 1686, il réalisa à la demande du marquis de Boufflers, une carte en relief des Pyrénées et notamment des vallées de la Soule. Armand-Jean, son fils aîné, mais aussi ses frères Dominique et Pierre, entrèrent dans la Marine royale à Rochefort. Armand-Jean démissionna après une campagne sur mer pour reprendre en main le domaine familial, et Dominique fera carrière à St-Domingue.

Au 18ème siècle, Charles, le fils unique d’Armand-Jean, étant décédé sans postérité, la maison noble de Berterèche de Menditte passa à son cousin Charles (1713-1777), le fils de Pierre et d’Anne d’Irixity. Lui aussi a été capitaine des milices de Soule. Son fils unique, Marc-Charles (1760-1827) alla faire des études de droit à Paris. A 20 ans il était avocat au parlement. Après le décès de son père, il regagne le Pays basque et les terres familiales. A la veille de la Révolution , il était capitaine du Régiment National de Soule et en 1790, il était député de la noblesse du district de Mauléon. Pendant la terreur, il a été emprisonné dans le château de Mauléon, mais il sauva sa tête.

        La famille à l’ époque contemporaine

Au 19ème siècle, Jacques-Théodore (1792-1871), licencié en droit, juge de paix à Mauléon, a été maire de Menditte pendant 31 ans. Ayant eu une nombreuse famille, il est à l’origine des cinq branches de la famille contemporaine dont les nombreux descendants vivent en France, mais sont aussi dispersés en Espagne, en Uruguay, en Argentine, en Amérique et en Asie.

 Les liens de parenté en Pays basque

Au cours des siècles passés, la famille de Berterèche de Menditte a établi des liens de parenté avec de nombreuses familles anciennes, honorables voire nobles du Pays basque. En particulier :

  • Au 15 ème siécle : d’Andurain, de Cazenave, d’Arbide ;
  • Au 16 ème siécle : de Lacarry, de La Salle , de Puyane, du Domec d’Ossas, de Poey ;
  • Au 17 ème siécle : du Martin, de Moignaud d’Arbide ;
  • Au 18 ème siécle : d’Irixity, de Bachoue de Barraute, d’Agest, de Joantho.

D’après “de Berterèche de Menditte : sept siècles d’histoire” de Justin Berterreche de Menditte.